Voyage, liberté, ouverture sur le monde et les autres : C’est bien beau mais ca demande un travail fou !

 

Il y a d’abord le rêve au fond de nous qui grandi doucement pendant des années, nourri de livre, cartes, rencontres, discussion avec Nelly et Joséphine du genre “Et si on partait sur la route ?”… Cette partie “poétique” de la préparation est super : on rêve de notre propre voyage.

 

Mais on revient ensuite assez vite sur terre (vers 6 mois avant le départ pour nous). Matériel à remplacer, que faire avec le logement (très difficilement trouvé) et le travail ?.

On va devoir quitter les amis et notre train train quotidien qui est si douillet. Joséphine va sortir de l’école, va t elle se faire a cette nouvelle vie ?.

Oh zut, à bien y penser on devra être professeur, infirmier/re, coureur(e) cycliste, cuisiniers, mécaniciens, banquiers, trilingues, blogueurs, donner des nouvelles, et en prime sympa avec tout le monde meme après une journée sous la pluie et le vent :). On pourra meme pas jurer car il parait que ca plombe l’ambiance !

Bon c’est pas si dur car le travail/logement/train-train/yukon :  de toutes façon on voulait changer.

Il ne reste donc plus que la partie logistique et paperrasse, qui est assez pénible pour nous, mais à … 4 jours du départ c’est fait et on est prêts 🙂

Le jeu pour ces 4 jours a venir consiste a faire rentrer un salon plein d’affaires dans 4 sacoches et une charrette trafiquée pour tirer le vélo de josephine…

Alors, rentrera , rentrera pas ? Joséphine devra elle se défaire de ses 14 poupées ? Et Nelly que fera elle de son moule a gaufre tant adoré (de tous) ?

Jérôme

Laissez votre commentaire plus bas

Comments

comments