Habiter à Whitehorse implique une contrainte (qui n’en est pas vraiment une): descendre à Vancouver pour renouveler des papiers d’identité français !
2 ans après notre escapade estivale de 2 jours à vélo, nous voici de retour à Vancouver. On a hâte de changer d’air et (re)découvrir la ville.
Je tente une première approche via le site Couch surfing et … bingo ça marche. Nous sommes donc logés dans le quartier de Little Italy. Les épiceries fines, les boutiques vintage, les cafés se succèdent donc sur Commercial Drive. Katerina notre hôte nous accompagne pour nous faire découvrir son quartier vivant et attachant.
Je retrouve l’ambiance Montréalaise, son métissage culturel qui me plaît tant.
Après cette première après-midi, nous avons l’impression d’avoir toujours connu Katerina. Joséphine aussi se plaît dans le quartier et nous annonce qu’elle veut déménager …
Dimanche nous prenons le skytrain et un bus pour nous rendre à l’aquarium. Nous sommes tout de suite subjugués par la beauté des … méduses ! Je n’aurais jamais imaginer autant de délicatesse. Mes seuls souvenirs de méduses remontent à une baignade écourtée par une caresse brûlante dans les eaux chaudes espagnoles il y a plus de 10 ans.
Les bélugas me laissent un sentiment très mitigé car exhibés comme des animaux de cirque, je ne peux m’empêcher de penser aux chasseurs de Kuujjuarapik qui, un jour du printemps 2010, ont tué 2 spécimens qui en moins de 3 heures ont fini dans les estomacs des chanceux présents.
Je me demande bien ce que les Inuit de Kuujjuarapik penseraient si ils assistaient au spectacle d’un béluga qui sait faire oui ou non avec la tête.
Lundi matin nous sommes agacés, nous nous trompons de direction et perdons du temps à essayer de trouver le magasin MEC qui au final ne propose pas grand chose de plus par rapport à son site internet. Puis direction le centre ville, une pose pour les photos, nous sommes enfin arrivés et à l’heure dans les bureaux du consulat de France. La procédure de renouvellement de passeport et de carte d’identité ne prend pas plus de 15 minutes. Je suis étonnée que ce soit aussi rapide. Nous avons tout le reste de l’après-midi pour … nous reposer devant un Cappucino.
Mardi et déjà notre dernier jour en ville. Nous avons toute la journée pour flâner sur la rue commerçante, déguster des crêpes, sushis.
Un détour dans le vieux quartier de Gastown avant de se diriger vers l’aéroport.
Trop court, trop bien !
L’avion prend de la vitesse sur la piste, on est sur le point de décoller et Joséphine, exténuée s’est déjà endormie, la tête contre le hublot. Il est 19h55.
Nelly

Comments

comments