En arrivant à Grand Ronde le lundi 14 septembre 2015, on a découvert une bibliothèque ouverte uniquement le lundi après-midi. On est chanceux d’arriver au bon endroit au bon moment. En entrant dans la petite pièce qui regorge de livres du sol au plafond, une dame qui dit avoir des ancêtres français nous joue un air Irlandais au violon. Elle porte un tee-shirt noir à l’effigie de John Lennon et un chapeau. Cet endroit est donc plus qu’une bibliothèque, c’est aussi un point de rencontre où les livres vibrent au rythme des mélodies jouées …

Puis la dame bénévole âgée de 73 ans qui ouvre la bibliothèque une fois par semaine me tend un livre et me dit qu’elle l’a trouvé par hasard le jour même. C’est “Capitaine Fracasse” Volume 2 de Théophile Gauthier en français. Je suis très surprise qu’un tel livre se retrouve entre mes mains, dans la réserve de Grand Ronde.

Amelie Redman qui a vécu de nombreuses années en Alaska, s’occupe bénévolement de la bibliothèque depuis 2 ans. Ouverte en 1958, le premier livre a été emprunté par Harriett House le 15 octobre 1958. Tous les noms des lecteurs et lectrices est noté dans un cahier jaune à spirales qui est encore utilisé aujourd’hui puisqu’il reste des pages blanches …

Ce genre d’endroit me fait rêver, il y a tant d’histoires entre ces 4 murs que je pourrai passer des heures à regarder les livres, en prendre un au hasard, l’ouvrir et lire un passage. Le voyage n’est pas seulement dans les kilomètres parcourus à deux roues, il peut être aussi derrière une porte, entre deux pages d’un livre qui n’a peut-être pas été ouvert depuis les années 1950. Qui sait, le mystère reste entier et c’est lui aussi qui permet à mon esprit de s’envoler loin dans l’espace et le temps, bref de voyager !

 

Print Friendly, PDF & Email

Comments

comments