L’image que nous avons du Saskatchewan est d’une platitude sans fin: champs de blé à perte de vue et rien d’autre. Quelle erreur de penser qu’il n’y a que ça dans la province. Je m’émerveille devant le jaune, le vert et les fleurs des champs. Le ciel nous offre un spectacle inattendu, des nuages de toutes les formes, des teintes de gris insoupçonnés … Vraiment le Saskatchewan nous étonne par la beauté des paysages. Et bien souvent, c’est lorsque l’on attend rien de spécial d’un endroit qu’on est le plus surpris.

A Melfort, petit ville de 6000 habitants, nous tombons en panne. La courroie de distribution lâche, Jérôme n’a plus de direction ni de freins. On est samedi, 17 heures, presque personne sur la route. On est chanceux, Jérôme parvient à arrêter le véhicule entre la route et un champs de colza. Alors que Jérôme disparaît sous le capot, une dame retraitée de l’armée nous propose de nous accompagner en ville. On accepte son offre car il y a quand même plus de 2 kilomètres à parcourir (avec Joséphine et quelques affaires sur le dos: quelle drôle de famille !! ). Nous attendons une dépanneuse dans une station essence. Le gérant de la station nous offre un chocolat. Puis la dépanneuse arrive, le gars nous emmène jusqu’au van, le remorque rapidement et nous propose de montrer le véhicule à un ami mécano. Verdict: la courroie est morte mais heureusement ni le moteur ni la batterie n’ont claqué !! Le lendemain Jérôme achète une nouvelle courroie au Canadian Tire et retrouve le mécano qui la change en 5 minutes. Combien on vous doit ? Faites un bon voyage. Merci mais combien on vous doit ? Rien, vous êtes un jeune couple sympathique !!!!! Nous avons remercié notre sauveur du jour (Hughes) autour d’un club sandwich et d’un café du Tim Horton.

Je n’y croyais plus mais finalement nous arrivons à temps au pow wow de la nation Cree de Muskoday. Une cérémonie d’ouverture au pied d’un totem  a lieu lorsque nous découvrons le site. 3 tipis accueillent les visiteurs, un tambour et 6 chanteurs. C’est mon premier pow wow, je frissonne de plaisir en entendant le son du tambour, véritable battement de coeur de la Terre Mère. Puis les participants de tous les âges, hommes dans des tenues colorées, plumes, tomahawks et tambours à la main. Les femmes en “jingle dress”, tresses et plumes dans les cheveux. Toujours au son du tambour, ils tournent dans le sens des aiguilles d’une montre autour du totem, chacun a son propre pas de danse. C’est coloré, c’est vivant, c’est vibrant.

http://www.muskoday.ca/

[nggallery id=26]

httpv://www.youtube.com/watch?v=0TN0r5hQ9sI

Comments

comments