mouchet_lg

 

Le Père Jean-Marie Mouchet nous a quitté le 2 décembre 2013 à Whitehorse (capitale du Yukon) à l’âge de 96 ans.  Sa vie hors norme mérite que l’on s’attarde sur le parcours de cet homme qui a passé 66 ans dans le Nord-Ouest Canadien. Fait chevalier de l’Ordre national du mérite en 1987, il devint également officier de l’Ordre du Canada en 1993 en reconnaissance de sa contribution exceptionnelle dans la promotion de l’exercice physique et du ski de fond parmi les jeunes autochtones du Nord Ouest Canadien.

Né le 1er mai 1917 à Malbuisson dans le Doubs. Sa famille a de fortes connexions avec le clergé et dès l’adolescence, il savait qu’il s’engagerait dans les ordres. Ardent skieur durant sa jeunesse il fut instructeur de l’armée française pendant la seconde guerre mondiale. Ordonné prêtre en 1944 au collège La Brosse Montceaux, il s’implique dans la résistance française avec l’aide des étudiants du collège. Ils fournissaient du matériel aux résistants et aidaient les personnes qui cherchaient à fuir la Gestapo.

En 1945, les soldats allemands furent prévenus des activités des étudiants et en guise de représailles, 4 frères catholiques furent fusillés. Cet évènement restera très traumatisant pour le Père Mouchet.

Puis il est envoyé avec 8 autres personnes dans un camp de concentration à Compiègne. Plus tard, alors qu’il est dans un train en direction de Buchenwald en Allemagne, les Alliés libèrent la France et les troupes allemandes quittent le pays. Désormais libre, le Père Mouchet rejoint Paris puis Dijon et parcourt les 100 derniers kilomètres à pieds jusqu’à son village de Malbuisson.

Fasciné par le Grand Nord, il souhaite être envoyé au Canada. Arrivé en 1946, il est basé à Telegraph Creek dans le Nord de la Colombie britannique où il s’occupe de la mission pendant 9 ans et commence à initier les jeunes au ski de descente dans la vallée Stikine.

Relocalisé à Old Crow (communauté arctique du Yukon sans accès routier) en 1954, il travaille avec le peuple Vuntut Gwitchin pendant plus de 25 ans.  Pour lui il est important que les jeunes s’épanouissent spirituellement et physiquement. Il met en place le programme T.E.S.T. « Territorial Experimental Ski Programme » auprès des enfants de Old Crow. Dès l’âge de 6/7 ans, les enfants sont initiés et entraînés au ski de fond. Une bonne condition physique est la clé, selon le Père Mouchet, pour s’épanouir spirituellement.

Mais au-delà des entraînements, le programme TEST est une véritable philosophie de vie: « Bien dans son corps, bien dans sa tête ».

L’initiative débuta sur la formation de véritables champions, dont les soeurs Sharon et Shirley Firth, originaires d’Inuvik, qui ont participé à 4 jeux olympiques: Sapora en 1972, Innsbruck en 1976, Lake Placid en 1980 et Sarajevo en 1984. Elles expriment ainsi leur reconnaissance envers le Père Mouchet: « Le Père Mouchet a fait parti de nos vies à travers nos carrières de ski et nous souhaitons l’en remercier. Il nous a donné l’opportunité de prouver à nous même ainsi qu’au monde entier que des personnes issues des communautés autochtones peuvent exceller dans des compétitions internationales ».

Ce qui me touche chez cet homme c’est sa capacité de compréhension de l’Autre. Après toutes ces années passées dans le Nord parmi le peuple Vuntut Gwitchin (Old Crow) il a fait preuve d’une capacité  d’adaptation et de compréhension qui me fascinent. Peu après son arrivée il s’exprime ainsi:” La science et la logique étaient profondément ancrées  dans mes méthodes d’analyse du monde qui m’entoure. Ici une nouvelle réalité m’oblige à adopter une approche nouvelle. Il semblerait que je sois ici pour voir et comprendre”.

Après une partie de chasse à la chèvre des montagnes il réalise:” J’ai découvert un nouveau monde ! Et la porte de ce monde se fermera dès que la routine et les conversations ordinaires auront repris le dessus”.

C’est sur ces dernières phrases pleines de sagesse que je vous laisse méditer sur le sens de la vie !

Sources:

Père Jean-Marie Mouchet: “Men and Women of the tundra”, 2002

Photo: Archives du Yukon

Comments

comments