jerome_avatar_96_roundOn ne donne pas souvent de nouvelles ? on ne répond pas à votre courriel ? On ne met pas de photos en ligne très souvent, encore moins de vidéos ? Encore pire, nous nous plaignons de ne jamais avoir le temps pour nous, il peut se passer des journées sans que Nelly et moi n’ayons le temps de discuter ensemble !

Que se passe t il donc ? Nous avons pourtant toute la journée pour nous ! Est ce que les journées sont plus courtes en voyages ? Plus remplies (de sens) peut être ? Mais comment faisait-on avant de partir ?

La piste scientifico-comptable pourrait être : nous pédalons 3 ou 4 heures par jour. On s’arrête très souvent faire des pauses de 1 jour ou 2. On passe peu de temps sur l’ordinateur (ce message m’aura quand meme pris une heure à écrire et mettre en ligne).
On lit souvent mais pas plus de 30 minutes à une heure… J’écoute la radio (podcast), une heure par jour. On se prélasse au petit déjeuner si les conditions le permettent. On passe une heure par jour à travailler l’école avec Joséphine. Le fait de monter / démonter le campement prend du temps, surtout quand on campe dans le désert et crevons les pneus tous les 2 jours:). On dort beaucoup aussi, 11 heures par nuit en ce moment, ce qui fait le plus grand bien (on vit au rythme du soleil). J’oubliais que l’on passe du temps à cuisiner, à peu près une heure par jour.

La piste “du coeur” serait : on est disponible pour les rencontres et les gens, on ne regarde jamais la montre d’ailleurs on en a pas vraiment.
On ne gère pas notre temps, on le laisse filer. On ne se met pas la pression.
On fait beaucoup de pauses quand on pédale :). Nous sommes disponible pour Joséphine (trop ?) : parcs de jeux, bibliothèques, lecture, dessins, mais surtout faire des bêtises… On la gronde prend du temps à son éducation aussi !

Bref quoique l’on fasse nous sommes toujours les plus lents… Dans le fond l’esprit “Pédale moins vite” se retrouve à tous les échelons du voyage et c’est tant mieux.

 

Désolé donc à ceux qui attendent encore une réponse, ce qui est sur c’est que les messages nous font toujours le plus grand plaisir, nous aimons rester “connecté” à notre entourage.

Petit ajout du 4 janvier : Une des raisons de ce voyage est aussi de ralentir et d’arrêter de vivre à 100 à l’heure comme nous l’impose la société, le travail, et souvent nous-même d’ailleurs.

Que ce soit au travail ou dans les hobby ou la pratique des sports, il faut être performant, faire vite et bien, toujours gagner, être multitâche et pouvoir travailler sous pression, résister au stress (si on veut être reconnus par ses pairs)… Je ne crois pas beaucoup à ces principes !

Et cela se retrouve dans les voyages d’ailleurs : Nous observons que la plupart des voyageurs rencontrés veulent aller vite, tout voir et ne rien rater … meme pour ceux qui voyagent 1 an ou 2. Donc une fois de plus on est dans la marge a ce niveau la, et le nombre de voyageurs aillant le meme état d’esprit peuvent se compter sur les doigts d’une main (pour le moment)

Print Friendly, PDF & Email

Comments

comments