Les photos du regroupement culturel ayant eu du succès auprès de la communauté, je suis conviée à prendre des photos d’un long processus culturel concernant la transformation et l’utilisation du caribou. L’anthropologue qui dort en moi n’en demandait pas tant, pas aussi vite en tout cas !! Je saute donc sur l’occasion et me rends un samedi après-midi au camp culturel. Sous la tente, 4 hommes en train de travailler les os de caribou. Une dame, la cuisinière, discute tranquillement avec eux, une petite fille de 5 ans fait des allers-retours entre l’intérieur et l’extérieur. Curieuse, elle regarde les mains des hommes, puis m’observe derrière mes objectifs. J’en profite pour la prendre en photo, je la trouve jolie avec ses cheveux blonds, peu habituels dans cette région.

20090404-Bones crushing-0020.jpg

Le travail des os de caribou est un long processus qui consiste à nettoyer, à l’aide d’un couteau à fine lame, les os et les débarrasser des restes de chair et de ligaments.

20090404-Bones crushing-0230.jpg20090404-Bones crushing-0010.jpg20090404-Bones crushing-0283.jpg

Puis quand les os laissent apparaître une belle couleur blanche sur la totalité de leur surface, il faut les broyer littéralement afin de retirer la moelle, et d’obtenir une sorte de pâte rouge peu appétissante !!

20090404-Bones crushing-0014.jpg

On comprend ici pourquoi ce travail est réservé aux hommes, le travail est long et épuisant … l’odeur de chair n’est pas en reste, mêlée aux épinettes et la bannick que la cuisinière prépare dans une friteuse improvisée, attention aux nez et estomacs fragiles.

Puis ce qui a été broyé est placé dans une casserole remplie d’eau, sur le poêle, le tout est porté à ébullition. Les plus gourmands, ne résistent pas à la tentation de “goûter” au breuvage et à l’aide d’une cuillère en bois, ils recueillent le gras qui flotte à la surface et lèchent goulument la cuillère … derrière mon objectif je prend des photos mais ne participe pas à la séance de dégustation … tout ce travail pour de la graisse … ça me laisse un peu perplexe !

20090404-Bones crushing-0281.jpg20090404-Bones crushing-0288.jpg

Pendant ce temps, dans la tente voisine, 2 femmes s’activent sur des peaux de caribou. En effet, avant d’être utilisée pour faire des raquettes de neige ou des mocassins, la peau doit être nettoyée. La aussi je suis étonnée par la force dont ces femmes doivent faire preuve. La peau n’a pas l’air facile à travailler, le mouvement répétitif des bras donnent des crampes …

20090404-Bones crushing-0126.jpg

Ici encore, 3 générations se confondent, le savoir se transmet et la journée s’achève à Whapmagoostui.

20090404-Bones crushing-0108.jpg20090404-Bones crushing-0180.jpg

Comments

comments