La Junta est un village super agreable ou nous passons le week-end. Doris, la maitresse de la residence dans laquelle nous avons pose nos bagages se fait un plaisir de nous devoiler les secrets de la region. Nous apprenons, par son intermediaire qu’il y a un rodeo et que le village compte faire la fete tout le week-end. Nous faisons donc un tour dans les arenes et decouvrons le costume des cow-boy Chiliens. D’une elegance remarquable, ils font la demonstration de leurs talents de cavaliers et de gardiens … de vaches. Nous sommes les seuls etrangers parmi les spectateurs et cette immersion dans le monde Patagon nous fait du bien. Enfin un endroit sans touristes !!

carretera_australe10.jpg

Le lendemain, nous partons avec les velos mais sans nos affaires sur la route du Rio Palena. Le chemin est difficile mais le jeux en valait la chandelle ! A pres 21 km nous trouvons enfin les thermes. Il n’y a qu’un bassin mais une fois de plus, on a l’impression de s’immerger dans la “vie” Patagone et de percer les mysteres de la region. L’eau est vraiment chaude (40 degres), a plusieurs reprises nous nous refroidissons avec l’eau d’un petit lac juste a cote. Mon visage rougit bien vite: la vapeur, la chaleur exterieure ( presque 30 degres ) et le periple en velo pour rejoindre le lieux ….

carretera_australe11.jpg

Le chemin du retour est beau et paisible. Nous ne croisons presque personne et les montagnes environnantes sont imposantes.Peut-etre est-ce sur les chemins les moins populaires que la Carretera Austral livre ses plus beaux secrets ?!

carretera_australe12.jpg

Nous quittons difficilement Doris et Marco lundi apres-midi, ils nous prennent en photo et nous offrent une selle en cuir … de 5 cm je vous rassure !!! C’est notre premiere rencontre aussi conviviale avec des Chiliens !

carretera_australe13.jpg

Puis le temps se couvre mais il fait toujours aussi lourd. Nous suons a grosses goutes dans les montees, nous nous reapprovisionnons en eau a chaque riviere. Ici l’eau est bonne et belle. Nous ne savons jamais a l’avance qu’elle couleur le “Rio” nous devoilera.

Nous croisons aussi un voyageur au grand coeur, Julien Leblay. Ancien transfuse, a 26 ans Julien fait le tour du monde a velo afin de promouvoir le don du sang ! C’est une vraie star dans le monde des cyclo-voyageurs. Nous discutons pendant presque 1 heure au bord de la route et echangeons nos cartes de visite. L`adresse du site de Julien est visible dans la liste de nos liens.

carretera_australe15.jpg

En quittant Villa Santa Lucia, le ciel se fait plus menacant. Nous debutons la journee sous une petite pluie, la route est tres pentue et c’est un peu difficile pour nos cuisses de fournir un tel effort. Je pousse le velo a plusieurs reprises … puis 20 minutes apres notre depart, la remorque casse definitivement !!! Cette fois ci nous ne pouvons plus rien pour elle 🙁

Nous reorganisons nos bagages et entamons une attente de 2 heures. En effet, faire du stop sur la carretera requiert une bonne dose de patience. La moyenne du trafic est d’1 voiture tous les quarts d’heure. En debut d’apres-midi un camion s’arrete et nous parcourons les 80 km qui nous separent de Chaiten dans un silence de mort que seule la radio chasse de temps en temps. En effet, le chauffeur n’est pas bavard ! Cette fois ci nous ne pratiquons pas notre espagnol.

Nous arrivons a Chaiten en fin de journee, la lumiere est ideale et nous en profitons pour faire des photos des bateaux de pecheurs. L’air iode, les coquillages sur la plage nous rappellent Kuujjuarapik. Les montagnes environnantes nous rappellent La Reunion !!

carretera_australe14.jpg

carretera_australe16.jpg

Sans remorque, nous voila plus charges que jamais !!

carretera_australe8.jpg

En extra : une petite video d’une descente de col (surement celle qui a acheve la charette)…

Print Friendly, PDF & Email

Comments

comments