Ah la Bolivie, Uyuni, la culture Bolivienne … depuis que nous sommes entres en Bolivie, on a presque l´impression d´etre sur un autre continent ! Le marche, la fete foraine, les petits stands ou on peut acheter de la glace, des empanadas, des cocktails de fruits … en bref on est face a une culture bien differente de celles que nous avions decouvertes au Chili et en Argentine. On a du mal a comprendre l´accent Bolivien. Leur façon un peu nonchalante de parler nous rappelle les Indiens Cree, leur facon de rigoler et de ricaner nous font penser aux Inuit. Les gens, l´isolement des villages, la beauté des paysages nous font penser au Nunavik !!

Les agences de tourisme d´Uyuni proposent toutes le même tour en 4X4 ( salar, geysers, arbre de pierre, lagunes …) Nous ça ne nous intéresse pas de découvrir ces splendeurs au milieu de dizaines de véhicules et de touristes anglophones ! Et oui on est frappes par le nombre d´anglophones ici, on est certainement dans un incontournable du guide Lonely planet ! En bref, on passe 2 jours a faire toutes les agences afin de sortir des sentiers battus.

En effet, ce que nous voulons c´est faire l´ascension du volcan Licancabur. Les gens sont un peu étonnés quand on leur dit que l´on veut seulement aller au pied du Licancabur mais on finit par trouver ce que l´on cherche pour une somme assez dérisoire (logement, nourriture et transfert en voiture inclus). On a RDV samedi a 17h30 devant l´agence. En rentrant dans le petit local, on se rend compte qu´il y a un problème.

En effet le chauffeur a des ennuis personnels, on ne va pas peut-etre pas partir ce soir. Finalement après 2h30 d´attente et de nombreuses discussions entre le personnel de l´agence et le chauffeur, on prend la route vers 20h30. Après 1km, la voiture tombe en panne ! La batterie est a plat. On prête nos lampes au chauffeur, on se demande comment il aurait pu réparer dans le noir ! 30 minutes s´écoulent, on est toujours au bord de la route, on commence a avoir froid. Un véhicule en sens inverse s´arrête et finalement on repart vers 21h. Ouf !! Alors que nous roulons depuis plus de 2h, on aperçoit dans la lumière des phares un homme en bord de route qui fait des signes. C´est un bolivien en vélo ! Il n´a pas de lumière, pas d´eau et attendait qu´un véhicule passe pour le ramener au prochain village a 20 minutes de voiture !! Ils sont fous ces Boliviens, la température avoisine les -5 degrés … Comment il aurait fait si aucune voiture n´était passée par la ! On s´arrête dans l´auberge d´un village a minuit. Les toilettes sont en construction et donc inutilisables, on se soulage dans la rue a la lumière de la lune. Le lendemain nous reprenons la route a 4h30, nous avons encore 500 km a parcourir.

Il fait toujours aussi froid dans la voiture et nous finissons notre courte nuit emmitouflés dans nos sacs de couchage. Au lever du soleil, on découvre les merveilles du Sud Ouest Bolivien, la laguna Colorada, les sources d´eau chaude, les paysages de la Puna a plus de 4000 mètres d´altitude. Puis, face a nous, le majestueux volcan Licancabur ! On en rêvait depuis des années et voila qu´il se dévoile enfin. J´ai du mal a croire que c´est LE Licancabur qui est face a nous. Sa forme est parfaite, il est sublime. Vers 9h, nous arrivons au refuge de la Laguna Blanca ou nous passerons les 2 prochains jours. Un petit-déjeuner nous attend. On fait connaissance avec les personnes du refuge. La cuisinière porte les habits traditionnels. Son chapeau rond met en valeur la rondeur de son visage. Depuis notre refuge, la vue sur la Laguna Blanca est incroyable, elle est gelée en partie. J´ai l´impression d´être au Nunavik (avec l´altitude en moins bien-sur !)

En fin d´après-midi, alors que nous rentrons d´une ballade dans les environs, une voiture nous attend pour nous emmener auprès du ´guardaparque´. Et oui nous sommes dans une réserve. On paye 30 Bolivianos chacun pour l´entrée du parc et on fait la connaissance de notre guide. En effet, l´ascension ne peut se faire sans guide même si elle est facile.

On se couche tôt et on règle le réveil a 3h. Le lendemain, le guide et le chauffeur nous attendent a 3h30 devant le refuge. On roule pendant 30 minutes sur une piste qui ne mérite pas le nom de piste tellement elle est mauvaise. On est secoue comme des pruniers. A 4h on débute l´ascension a la lumière de la lune. Il fait froid mais il n´y a pas de vent, c´est déjà ça ! Notre chauffeur nous accompagne la 1ere heure. A mi parcours, on découvre des ruines Inca. Le soleil se lève a peine, les sommets se dévoilent c´est magique ! L´altitude nous oblige a monter très lentement. Nous avons quelques vertiges mais rien de plus. A 8h45 c´est le Bonheur de découvrir le sommet du volcan, son cratère, le lac gelé dans le cratère (c´est le plus haut lac du monde).

Du temps des Incas, des sacrifices d´animaux, d´enfants et d´hommes étaient pratiques au sommet. La vue sur la laguna verde et la laguna blanca est presque irréelle. Quelques feuilles de coca sont placées sous une pierre a cote des ruines. Il y a tant d´histoire autour de ce volcan, c´est incroyable.

Puis on entame la descente qui va se révéler bien plus difficile que la montée. En effet, les effets de l´altitude se font ressentir et nous sommes pris de nausées et de maux de tête. A midi on est en bas, on découvre de plus près la plus belle lagune que j´ai vu jusqu’à maintenant, la laguna Verde. Sa couleur est incroyable 🙂

Après notre première ascension a presque 6000 mètres, on passe toute l´après-midi a récupérer. On a vraiment l´impression d´etre au lendemain d´une bonne cuite ! On est ivre du Licancabur, ivre de Bonheur …

Comments

comments