La Paz ne ressemble pas du tout a ce que l’on s’attendait, c’est une ville immense (normal pour une capitale) ou les disparités entre les quartiers sont énormes. Ainsi, nous nous trouvons une chambre dans un quartier “touristique”, un peu par hasard et parce que l’on avait pas non plus beaucoup de choix : rues très pentues, circulation monstre, vélos charges … Sur les trottoirs, des petits stands tenus par des indiennes Aymaras. On y trouve de tout mais les plus impressionnants sont les fœtus de lamas séchés qui sont offerts en offrande a la Pachamama (Terre Mère). Notre recherche de supermarchés et de cinéma nous conduit dans la zone sud de la ville. Pour s’y rendre on emprunte un “truffi”, taxi partage et donc plus économique. On se retrouve donc a 7 dans le fameux taxi et après 30 minutes de voiture et 6 bolivianos en moins, on découvre un quartier beaucoup plus aise ou les véhicules personnels sont pour la majorité des 4X4. Des boutiques de produits occidentaux (parfums, fringues d’importation …) côtoient des supermarchés. Dans l’un supermarchés on hallucine devant des prix exorbitants par rapport au cout de la vie: en effet 90% des produits sont importes du Perou, du Chili, de l’Argentine et même des USA !! Ainsi je trouve certains produits que j’achetais dans la petite épicerie Inuit de Kuujjuarapik ! On reste une semaine dans la capitale, bien fatigues, on tente de se refaire une santé en cuisinant dans notre chambre des pommes de terre au reblochon. Et oui, le miracle de l’import nous a permis de nous procurer un peu de fromage qui est un véritable anti-depresseur 🙂

Sur la photo ci-dessous, je pose dans le fameux supermarché avec un manteau pour … chien !!!! Les gens aiment bien habiller les chiens ici, même les chiens errants parfois. Quand on imagine que certains gamins passent leur journée dans la rue a mendier, tomber sur ce genre de produit nous fait beaucoup réfléchir:

la paz0001.jpg

A plusieurs reprises, nous sommes réveillés par des détonations qui se produisent dans la rue. Les mineurs manifestent et pour se faire “entendre” ils utilisent les bâtons de dynamite avec lesquels ils travaillent dans la mine … attention aux tympans ! En bref ca chauffe a La Paz !

la paz0002.jpg

la paz0003.jpg

Notre dernier jour dans la ville est consacre au coiffeur pour Jérôme ( il en avait vraiment besoin ) et la bibliothèque de l’Alliance Française. Ainsi on fait le plein de lectures et ça fait un bien fou

la paz0005.jpg

la paz0004.jpg

Print Friendly, PDF & Email

Comments

comments