Gros coups de pedales,
Nous voici a nouveau au bord du Mekong quitte il y a 260 km, a PAKSE en degustant notre biere journaliere (oh, les accros…).
1,5 km nous separe de l’autre rive laotienne que nous franchissons sur un pont tres recent construit a l’aide du Japon. Ici, le fleuve ne fait plus la frontiere avec la Thailande.
    

Une douce musique asiatique, une temperature agreable (27 degres) et les odeurs de barbecue nous mettent en appetit.
Trois etapes (77 km, 120 et 66) nous ont permis de traverser le Laos meconnu des touristes. Le paysage etait plus agreable ; cela est du a la presence de forets de tecks et de bambous, veritable richesse du pays.
  

Paysage nous rappelant un peu les cheminees des fees en Turquie ; nous supposons que c’est le travail de la pluie abondante des moussons.

  

Au cours d’une halte, nous avons pu admirer des femmes tressant de petits paniers qui serviront a la cueillette de fruits,

Durant ces etapes, peu de Guest houses et la carte des menus etait fort simple : des soupes, toutes differentes les unes des autres, des bananes et de la biere.

Ces soupes sont composees de nouilles, riz ou vermicelles avec du porc et poulet eminces. On y trouve parfois des “choses” non identifiees agrementees d’herbe telles que basilic, citronnelle ou d’autres epices (piments, gingembre, etc…) Cela constitue pour nous un repas complet avec legumes, viandes et sucres lents. Toutefois, au petit dejeuner, cela ne passe pas toujours facilement pour nous.
Devant la difficulte d’echanges avec les Laos (malgre nos efforts pour parler leur langue), il suffisait d’entrer en cuisine et de composer notre menu le tout dans une ambiance cordiale.

Tres tot le matin, nous croisons des centaines d’enfants en velos ou a pied sur le chemin de l’ecole, qui nous saluaient joyeusement. Partout, nous sommes acclames et c’est tres agreable et motivant. Nous roulons le plus souvent de front sur la route quasi deserte et nombreux sont les troupeaux qui la traversent : vaches, buffles, chevres, volaille, cochons et chiens.
PAKSE, ville de 50 000 habitants, est situee au pied du plateau des Bolovens, repute pour son the et son cafe. Nous sillonnerons ce plateau au cours des prochaines etapes.

Print Friendly, PDF & Email

Comments

comments