Flanerie a SAVANNAKHET.
C’est tout impregnes par la serenite et la quietude du Wat Sayaphoum, situe au bord du Mekong, que nous entamons la redaction de cet article.
 

SAVANNAKHET, capitale de la province la plus peuplee du pays, est un carrefour entre le nord et le sud du Laos ainsi qu’entre le Vietnam et la Thailande. Un pont, edifie en 2006, enjambe le fleuve et facilite les echanges.

Nous profitons de cette pause de deux jours pour visiter a velo le That Inheng, stupa (tombe) d’influence Khmer, entoure d’une centaine de bouddhas dores.

En chemin, nous avons apprecie le lac de Nong Lom.
La ville recele de nombreuses traces de la presence francaise, a commencer par le pain, les brioches et autres patisseries, l’architecture et egalement les joueurs de boules. 20 pour 100 de la population est de descendance vietnamienne, les francais ayant facilite leur installation du fait de leur dynamisme.

Quelques jeunes novices bouddhistes viennent interrompre notre “devoir de vacances” ; curieux, ils nous interrogent sur notre presence ici. Tout bouddhiste croyant doit consacre une annee de sa vie pour recevoir les enseignements de leur maitre.

Demain, de bonne heure, nouveau depart pour PAKSE prevu en trois etapes.

P.S. : Vos temoignages et commentaires nous remplissent de joie et nous encouragent. Un grand merci a leurs auteurs.

Comments

comments