Il y a bien longtemps que je n’ai pas écrit. Beaucoup de sentiments parfois mitigés, de kilomètres pédalés, de visages croisés et de destins rencontrés.

Depuis la Loire que nous avons descendu d’Orléans jusqu’à Angers, notre idée était de rejoindre Nantes. Mais la fréquentation estivale déjà forte à cette période de l’année nous a poussés à revoir nos plans. À Angers, nous avons décidé de remonter le long de la rivière Mayenne puis de bifurquer au Mont St Michel. De là nous avons sillonné la côte Nord de la Bretagne et nous nous rendons maintenant à Roscoff.

Depuis que nous sommes en Bretagne, nous profitons du temps chaud et sec qui, selon les locaux, est exceptionnel. A Pordic, nous faisons la connaissance de Jean-Luc qui nous propose de camper dans le jardin de sa résidence à l’Arcouest. Ce nom me fait rêver, il est prometteur d’évasion. En arrivant dans le village, nous découvrons un lieu de charme, une plage fréquentée par des prix Nobel, un chemin au nom évocateur de Pierre et Marie Curie, une stèle à la mémoire d’Irène et Frédéric Joliot-Curie. Bref ça vole haut par ici et effectivement, en contemplant le paysage, je comprends parfaitement pourquoi ces illustres personnes aimaient passer du temps dans ce coin de pays.

A Tregastel, au coeur de la côte de granit rose, Laurent engage la conversation alors que nous sommes à la recherche d’un bivouac. Il a crée avec un ami “Utopiarbre” ou la grimpe dans les arbres mais avec la sécurité d’une corde et d’un baudrier en plus. Il nous propose son terrain face à la mer comme bivouac pour la nuit. On accepte avec plaisir et assistons à l’un des plus beaux couchers de soleil du voyage. Le lendemain matin, en guise de mise en jambe, Joséphine grimpe donc à une dizaine de mètres et découvre un chouette panorama. Les pieds sur terre, dans l’eau ou dans les arbres, la Bretagne a plusieurs options de découverte.

Comments

comments