Voila 5 jours que nous sommes a Coyhaique, il fait chaud mais nous nous laissons volontiers emporter par une ambiance douce et decontractee. Oui vraiment on se sent bien ici et c’est l’une des raisons qui fait que nous n’avons pas repris la route. En quelques jours nous avons pris nos marques et fait des rencontres geniales. Cyclo-voyageurs, touristes chiliens, nous avons maintenant un “ami” qui apres 1 heure de discussion autour d’un the nous a spontanement invite chez lui a Santagio ! Nous avons egalement fait la connaissance de Patrice qui descend la Carretera Austral seul, a velo. Son sens de l’humour et sa bonne humeur nous a vraiment donne la peche et nous a aussi permis de relativiser nos “ennuis mecaniques et physiques” 🙂 En effet, Patrice qui se decrit lui meme comme une personne lente a debute son voyage a l’hopital suite a une inflammation des deux yeux, inflammation causee par le soleil. Puis il a parcouru un matin une vingtaine de km en sens inverse de son itineraire, il n’etait sans doute pas bien reveille !! Il a egalement fait un tour dans la boutique de velos pour changer son pedalier car il avait perdu la veille l’une de ses pedales en route … Enfin et c’est peut-etre l’aspect le plus atypique du personnage c’est que sa femme, Chilienne, voyage en voiture avec toute la famille, sur la Carretera. N’ayant pas de nouvelles de son epoux, elle demande a tous les cyclos qu’elle croise si ils ont vu Patrice. Du coup, une grande partie des cyclistes qui font une halte a Coyhaique se mettent a la recherche de Patrice pour donner des nouvelles . C’est la messagerie a l’ancienne sauf que le cheval s’est transforme en velo !!

Voici les cyclo francais de Coyhaique : Virginie, Patrice (debout) et Michel

francais a cohaique.jpg

Ici l’influence de l’immigration allemande est nette : les gens ne disent pas “si” comme les autres hispanophones mais “ya”. Des cheveux blonds et des regards bleus sont plus nombreux que dans les autres villages que nous avons traverse et le “Cafe Alemania”, a la decoration outre-Rhinoise, acceuille les touristes mais egalement les locaux en fin d’apres-midi, quand un semblant de vie reprend.

La Plaza de Armas est le lieu ou tout le monde se retrouve le soir autour de la scene ou chanteurs en herbe exposent leurs talents au public.

La surprise du jour c’est la “biquette” qui se balade dans le cybercafe et qui visiblement appartient a la famille proprietaire de l’endroit. La campagne n’est pas loin et c’est justement cet aspect decontracte qui fait le charme de la ville. On a tout sur place et en moins de 5 minutes on peut se retrouver dans les montagnes qui surplombent la cite.

Pour le moment, notre coup de coeur de la Patagonie c’est Coyhaique 😉

Monstre

Print Friendly, PDF & Email

Comments

comments