Fête du vélo 2017 à Aurillac

Fête du vélo 2017 à Aurillac

Fête du vélo 2017 à Aurillac

Rendez vous le 3 juin à 10 heures sur la place du 8 mai

Départ a 10 heures

Au programme

Fête du vélo à Aurillac le 3 juin 2017

10 H : Départ de la place du 8 mai

12h30 : Pique-nique tiré des sacoches au Jardin des Carmes

14 à 18 H : Atelier vélo rue vermenouze

Au bonheur des festivals de voyage (Toulouse et Chambéry)

Au bonheur des festivals de voyage (Toulouse et Chambéry)

Festival : La roue tourne

Pour notre premier festival de voyage en tant qu’exposant, on a eu la joie de se rendre à Toulouse pour “La roue tourne“.

L’association 2 Pieds 2 Roues organise pour la 2ème année consécutive son festival du voyage à vélo.

Qu’il est bon d’enfourcher son vélo et de partir à l’aventure, que ce soit pour faire quelques kilomètres ou des centaines, voire des milliers. Le vélo est accessible à tous, synonyme de liberté et d’autonomie, il est à la fois ludique et pratique. Au cœur des préoccupations actuelles sur les déplacements doux et la préservation de l’environnement, il permet de prendre le temps, de s’éveiller aux sensations et aux rencontres.

 

Ça a été pour nous le moyen de se frotter au monde des festivals, rencontrer des passionné(e)s de voyage, d’esprits libres et idéalistes qui ont la force de réaliser leurs rêves. Je pense, entre autres, à Benjamin Valverde et son livre “diagonale Eurasienne

On a été hébergé par une famille très sympa et impliquée dans le monde du vélo “utilitaire”.

Merci à notre famille également pour l’aide logistique le jour J.

Festival : Vélosons

Pour le second festival, on s’est rendu à Chambéry pour participer à “Velosons

Vél’osons 2017, c’est trois jours de découvertes et d’échanges autour du voyage à vélo, pour tous les publics.

Si la pratique cycliste, citadine ou de loisir, se développe, le cyclotourisme reste moins connu… Mais petit à petit, les mentalités évoluent et les sentiers s’animent de jeunes familles ou de baroudeurs suréquipés, de tous âges et conditions physiques. Sur leurs bicyclettes, ils s’élancent toujours plus nombreux vers l’aventure.

Pour cette troisième édition, Vél’osons vous invite à découvrir et apprécier plus encore ce mode de voyage écologique, humain et moderne !

 

Ce festival a été très agréable, avec toujours des rencontres de passionnés en tous genre, des gens optimistes capables de réaliser leurs rêves, même les plus fous !

Il y avait aussi des gens pour défendre le vélo “utilitaire” : se rendre au travail, aller à l’école, faire les courses… Je trouve ça particulièrement important aujourd’hui.

Nous utilisons le vélo en ville tous les jours, ils sont là pour faire évoluer la mobilité (au moins) dans nos sociétés. Échanger, discuter, découvrir les projets et aventures de nos compatriotes voyageurs nous a donné des ailes et nous a regonflé à bloc. Nous sommes rentrés à Aurillac les batteries rechargées et débordant d’énergie.

Merci à nos hôtes également et toux ceux qui sont venus à notre projection ou qui sont venus nous saluer à notre stand.

Quelques images d’Aurillac

Quelques images d’Aurillac

Un mois après notre installation à Aurillac pour l’hiver, je voulais partager quelques photos ici.

On profite du climat clément pour faire du vélo et des randonnées à proximité de la préfecture du département du Cantal.

Nous n’avons pas de voiture, ce qui rend le vélo encore plus beau et utile : c’est un moyen de découverte, qui facilite toujours la rencontre avec les gens du coin…

La ville n’est malheureusement pas très cyclable, malgré les efforts “affichés” par la mairie il n’y a pas de réelle piste en centre ville. Heureusement le centre est assez petit pour être visité à pied.

Dès que l’on sort de la ville, en prenant soin d’éviter les nationales, les routes sont fort agréables et très peu utilisées.

Aurillac

Vacances de noël 2014

Vacances de noël 2014

Le froid de canard qui saisi en ce moment le territoire nous apporte un temps de répit qui nous permet de vous donner des nouvelles du Yukon.

Conformément à notre état d’esprit, nous avons pris tout notre temps pour compiler nos vacances de fin d’année dans une petite vidéo qui je l’espère vous fera sourire. La visite d’une partie de la famille pendant un mois a été l’occasion de retourner à Juneau pour fêter Noël au bord du Pacifique et de chausser les skis de retour à Whitehorse où un beau manteau neigeux, quoiqu’un peu léger avait recouvert la ville.

Le coeur y est donc et nous vous souhaitons une année 2015 riche en découvertes, rencontres et aventures !

 

 

Un projet hors du commun venu du Texas: Pedal South

Un projet hors du commun venu du Texas: Pedal South

La communauté des voyageurs à vélo est vaste et pleine de ressources. En tant que membre du site d’hébergement des cyclos-voyageurs “Warm Shower”, nous avons reçu vendredi dernier l’équipe de choc de Pedal South. Originaires d’Austin au Texas, Jack Reynolds, Riley Engemoen, Ricardo Palomares, Dyar Bentz et Thomas Allison sont 5  gars sympathiques qui se sont liés d’amitié sur les bancs de l’Université du Texas à Austin. Dyar et Jack avaient déjà voyagé entre Austin et Anchorage à vélo dans le cadre d’un programme universitaire. Lors de ce voyage, ils ont réalisé que les gens rencontrés en route étaient tous intéressants et n’ayant pas les moyens  de les enregistrer ou les filmer, ils décidèrent de refaire le voyage avec le matériel adéquat.

Quelques années plus tard, c’est finalement une équipe de 5 personnes regroupant un directeur (Ricardo), un co-producteur (Jack), un vidéaste (Riley), un journaliste (Dyar) et un photographe (Thomas) qui parcourt actuellement le nord du Canada. Partis pour 18 mois, ils comptent parcourir 18.000 miles (27.000 km quand même !) depuis Dead Horse (sur la côte de la mer de Beaufort en Alaska) jusqu’à Ushuaia en Patagonie Argentine.

Leur projet est de raconter par des entrevues filmées ou non, des photos, des prises de son et des articles l’histoire, le parcours et la vie des gens rencontrés un peu au hasard de leurs pérégrinations. Le vélo est, pour eux, la meilleure façon d’avancer suffisamment doucement pour pouvoir rencontrer des gens et établir des connections; et parcourir, malgré tout, à la force de leurs mollets,de grandes distances. A son arrivée à Whitehorse, l’équipe était partie de Dead Horse 5 semaines auparavant (avec une moyenne de 70km à 100km/ jours).

Bref, nous avons donc eu la chance et l’opportunité de passer 3 jours avec eux et de discuter à la fois de leur projet et de notre expérience de voyage à vélo en Amérique du Sud en 2008.

Agés de 25 ans (excepté Ricardo qui a 32 ans), les jeunes ont pris d’assaut les bars de la ville afin de rencontrer la population locale autour d’un verre. De notre côté nous nous sommes fait un plaisir de leur offrir à manger (mon tiramisu a eu du succès puisque c’est la 1ere fois qu’ils goûtaient à ce fameux dessert italien). Samedi soir un barbecue un peu improvisé leur a permis de nous préparer un dessert bien agréable à la sauce Nord-Americaine: des bananes cuites au barbecue préalablement fourrées aux pépites de chocolat, sucre et guillemauve ! Un délice …

Lundi matin, peu avant leur départ, Jack et Ricardo dans un élan de jeunesse et de professionnalisme ont interviewé Jérôme dans le salon au sujet de la parentalité. Joséphine qui a également eu sa première interview (alors qu’elle n’a pas encore 5 ans !) a agrémenté l’entrevue par une démonstration de quelques mouvements de Hip Hop appris 2 semaines plus tôt lors d’un camp d’été.

De mon côté, j’ai profité d’une accalmie et d’un temps de pause pour interviewer Dyar et Thomas sur la préparation de leur voyage et la relation ainsi que le support qu’ils ont avec leurs familles respectives restées au Texas.

Ricardo le directeur a, quant à lui, passé le week-end à Dawson afin de filmer l’ambiance de la ville et participer au festival de musique de la ville. Rentré lundi soir en co-voiturage, nous l’avons invité à manger avant de le raccompagner en van afin qu’il retrouve le reste de son équipe partie 5 heures plus tôt. C’est à plus de 60 km de Whitehorse que nous avons trouvé Jack en train de se reposer au bord de la route. Les autres, plutôt en forme, attaquaient une petite montée. Nous nous sommes donc quitté vers 21h30, la lumière rasante du soleil rendant le moment un peu nostalgique des 3 derniers jours passés en leur compagnie.

Je vous invite donc à découvrir leur aventure (qui vaut vraiment le détour par la qualité des mots et des images): https://www.pedalsouth.org

 

 

64 degrés nord: au milieu de Tombstone

64 degrés nord: au milieu de Tombstone

Cette fois-ci, nous avons décidé de laisser nos vélos et de partir à pied ou plus exactement de grimper. En effet, 4 jours au milieu du parc territorial Tombstone (2200 Km carrés) sur la route Dempster dans le nord du Yukon nous a permis de découvrir les sommets à perte de vue de ce bout de territoire.

Comme à notre habitude, nous avons exploré les chemins moins fréquentés afin de nous retrouver immergés dans cette nature nordique. Nous choisissons Angelcomb peak et partons, sacs au dos pour 2 jours dans la montagnes. Joséphine qui aime randonner se découvre de vraies qualités de grimpeuse et monte sans problème jusqu’au sommet à 1910 mètres (600 mètres de dénivelé). Une petite plaque de neige, rescapée de la chaleur (relative) estivale nous a permis de cuisiner et boire. Même les moustiques qui nous ont suivi à cette altitude ne nous ont pas gâché les moments de contemplation sans fin devant les sommets. La lumière du soleil qui ne se couche que très tard sublime en soirée les teintes vertes des pentes qui nous font face.

Place aux images, Bon voyage !