Juneau en ski !

Juneau en ski !

Juneau est une communauté de 35.000 habitants le long de la Côte Pacifique qui n’a pas d’accès routier. Seuls le ferry et l’avion desservent la capitale de l’Alaska.

Pendant une semaine, nous avons posé nos sacs à dos et nos ski à Eagle beach où une cabane louée auprès du State Park nous attendait. Avec une vue sur la Eagle River, nous avons exploré le coin en ski de fond. D’abord humide, la météo s’est ensuite assagie pour nous faire découvrir le merveilleux panorama montagneux qui nous entoure.

Au bout de la Glacier Highway ( la route n’est plus déneigée après le mile 34) ou pour approcher le mastodonte Mendenhall Glacier, nos skis nous ont permis de découvrir la grandeur et la beauté de la nature. Skier entourés des cèdres, ou sous le regard des pygargues à tête blanche, skier pour approcher un glacier qui se cesse de reculer. Juneau en ski de fond c’est l’idéal !

Les ski de rando nous ont également permis de découvrir le panorama au sommet de Eagle Crest. Je n’avais encore jamais contemplé l’océan Pacifique avec mes bottes de ski aux pieds.

Et pour couronner le tout, nourriture délicieuse et accueil charmant des locaux nous ont laissé sous le charme de cette capitale.

 

 

Anchorage

Anchorage

Après nos aventures à Valdez, on reprend la route pour 500 petits Kms vers Anchorage, citée de 280.000 habitants !

Les paysages étaient (encore) époustouflants, mais je dois avouer que c’était bien un cran au dessus du reste ! Tout était enveloppé dans les belles couleurs de l’automne, et les sommets saupoudrés de neige fraiche.

La Glenn Highway est impressionnante : elle commence dans la foret boréale pres de Glenallen (ca ressemble a Kuujjuaraapik), puis place a la montagne (avec de la neige), pour finir sur le delta de la Matanuska River. C’est plat, il fait “chaud”, il y a des vaches et des champs, et … du traffic (autoroute a 6 voies).

Apres la ville en elle meme, ca ressemble a n’importe quelle ville des US qu’on voit dans les films. On a pu se déplacer a velo sur des belles pistes cyclables, j’ai eu l’occasion de perdre les clés des cadenas, on a du embaucher un gars avec une scie circulaire pour nous couper le cadenas, en plein centre ville…

Le Musée d’anchorage est vraiment beau, la collection sur les premiere nations est la plus belle et complete que j’ai vu a date, tres complete, avec son equivalent en tout interactif sur des tablettes geantes (surface de microsoft). Juste pour dire aucune traduction sur les supports physiques, ok, mais le pendant numérique non plus, que en Anglais, ils auraient pu penser aux autres …

Sinon on a continué un peu dans le sud, vers la vallée de “portage” ou on a pu faire un peu de rando/bateau/velo. On a tenté d’observer des belugas dans l’estuaire / bras de mer de “tournagain”, rien : on a pas de chance avec les belugas, toujours rien vu apres 4 ans de voyages dans le nord canadien. C’est comme les ours ca, a part au bord des routes y en a jamais, arnaque !

Puis enfin, le retour vers Whitehorse : 1300 km en 3 jours, les yeux rivés aux fabuleux paysages. Total du voyage 3500 km, on a trouve que c’est trop (on était censé prendre le bateau entre Valdez ->Anchorage, mais il était “cassé”…, donc ca a rajouté des KMs au compteur)

Je ne raconterai pas le retour a la vie normale, que certain appellent active mais que je prefere appeler inactive … Au petit dej de lundi matin, on avait tous la tete dans le bol, et josephine de declarer “je prefere faire dodo dans la voiture et etre en vacances…”

 

Route Valdez - Anchorage

Route Valdez – Anchorage

Valdez

Valdez

La route pour Valdez (de Glennallen, AK à valdez, AK) est vraiment enchanteresse : elle se faufile entre montagnes à 2000-4000 mètres d’altitude, se frotte a des langues de glace, torrents, et cascades (genre 50 en tout).

Puis vient un magnifique col à passer (Thomson pass) , enfin la route serpente et descends vite avant de finir droite et rectiligne vers la baie de Valdez, le terminal pétrolier a gauche, puis la petite ville de Valdez, ou l;’on compte 4000 ames.

Autant le dire tout de suite : il pleut beaucoup pendant les 3 jours ou l’on y reste, mais la vie dans le Van est confortable. Quand les nuages s’elevent, ils laissent apparaitre la fine couche de neige 800-1000 metres au dessus de nous ! Valdez est la ville la plus enneigée aux États-Unis, avec une moyenne de 8.2 metres par an… Des bateaux coulent sous le poids de la neige !

Valdez est un port de peche “classique” avec en plus un des bateaux dédiés a la peche “sportive” (faudra m’expliquer ca). Peche sportive = touristes qui viennent pécher le plus de poisson qu’ils peuvent dans le Detroit de “prince William” (fletant, saumons, etc…) a tel point que la moitié de la ville est dédiée a cela.

Ensuite il y a le terminal pétrolier de la pipeline trans-Alaska achevée en 1977 qui par de la mer de Beaufort, et parcours 1300 km avant de finir dans des super tanker (quand tout va bien). La société qui gere ca s’appelle “Alyeska”, et sur leurs camions on peut lire le slogan “No one get hurts”… je n’irai pas trop chercher de ce coté la !

Apres avoir discuté avec des locaux, apparemment Valdez reste une ville assez peu riche, le terminal pétrolier na que peu de retombée sur la vie de la ville (les employés habite pas sur place, ils vont et viennent et sont hébergés dans l’enceinte du terminal.

Coté faune c’est assez genial, on a pu voir ours (on était a vélo), phoques, lions de mer, poissons (saumons), des petits lapins mignons dans la ville qui servent de garde manger aux aigles chauves, etc… Enormément de saumons viennent frayer ici, on aurai pu les attraper a l’épuisette…

Un tremblement de terre a complètement dévasté Valdez en 1964 (avec Tsunami), la ville a été reconstruite ailleurs a quelques kilometres de la.

 

 

 

 

20120912-095910.jpg

Route pour Valdez : Wrangell – saint elias park (et kennicott)

Route pour Valdez : Wrangell – saint elias park (et kennicott)

Nous voila parti direction Valdez, Alaska pour 2 semaines de Vacances. C’est à un peu plus de 1000 km de Whitehorse, et la route est quasiment toujours magnifique grâces aux couleurs de l’automne. La route est bien défoncé aussi par le permafrost, ça fait des bosses et creux assez conséquents.
On a l’occasion de dormir à côté de rivières que l’ on appèlerai fleuves chez nous, et ils sont tous droit sortis des glaciers : donjek, root glacier river… En parlant de glacier on a eu l’occasion de re sortir nos vieux crampons (pourris) et de s’amuser un peu sur la la langue du “root glacier” qui doit faire 1.6  km de large sur 24 km de long, c’est dans le
parc de “wrangell – saint elias
On a pu faire du vélo, visiter la mine abandonnée de kennicott (cuivre , fermée en 1938). Attention y a plein de touristes et des mémères à caniche… Le minerai était acheminé a cordova par le train, la ligne est fermée maintenant, laissant cordova seul face à la mer ( accès ferry uniquement)

Ce parc est le plus grand d’Amérique du nord, 5.3 million d’hectares, créé en 1980.
Bref à date on compte 4 massifs montagneux différents, des plaines ( Tok, ak), pas d’animaux sauvage, et le matin des températures pas trop loin de celle d’un frigo, des cieux superbes (enfin noir la nuit !)

 

route pour valdez

route pour valdez