Bonjour le Laos

Comme pour nous rappeler qu’un voyage se mérite, Avoudrey etait recouvert de 10 cm de neige le matin du départ. Qu’a cela ne tienne, on “pelle” la neige, on se les caille, on charge et Hop c’est parti…
Un petit tour en Alsace, puis direction Francfort. Quelques petits tracas d’enregistrement bien sur (colis trop volumineux et trop lourds) n’entament pas notre moral. Nouvelle chute de neige la veille : l’avion decollerra-t-il demain ?
La navette pour l’aéroport nous emmène laissant Nelly et Jérôme agiter leur mouchoir sur le pas de l’hôtel.
Le voyage se déroule sans encombre. Nous songeons tout a coup que c’est la première fois que nous voyageons a deux. Cela promet….



Arrivée a Vientiane sous un soleil de plomb, 30 degrés a 14 heures. Nous récupérons les vélos entiers et filons vers notre havre de paix : la guesthouse Thongbay, maison traditionnelle faite de bois et de bambou.

Dans notre élan et faisant fi de la fatigue et du décalage horaire, nous assemblons les vélos en un tour de main , sans jurons…

Après une première immersion dans la ville, nous retrouvons enfin nos sensations et nos émotions tant attendues : circulation de motobikes, chaleur, architecture, mouvement perpétuel des laotiens sourriants et affables, végétation exubérante.

Nous avons fini notre soirée dans une gargote ou nous avons déguste notre première pho (soupe de nouilles, légumes et quelque chose de non identifiée) accompagnée de la Laobeer. 

 
Au cours d’une visite au centre culturel français, nous apprenons que l’aéroport de Bangkok a été pris d’assaut par les opposants au régime en place en Thaïlande. Nous y étions en transit pendant 5 heures et sur place, rien ne laissait présager de la tournure des événements. Nous réalisons, après coup, que nous avons eu beaucoup de chance car il semblerait que notre avion a ete l’un des derniers a quitter l’aéroport. Nous savourons doublement notre bonheur d’être ici.
C’est donc demain le vrai départ de notre périple a vélo vers le sud, le long du Mekong.

Rendez-vous dans une semaine, compte tenu que la prochaine grande ville, Thakhek, est a 350 km.

A bientôt, Pop kan mai.

Comments

comments