Fête du vélo 2017 à Aurillac

Fête du vélo 2017 à Aurillac

Fête du vélo 2017 à Aurillac

Rendez vous le 3 juin à 10 heures sur la place du 8 mai

Départ a 10 heures

Au programme

Fête du vélo à Aurillac le 3 juin 2017

10 H : Départ de la place du 8 mai

12h30 : Pique-nique tiré des sacoches au Jardin des Carmes

14 à 18 H : Atelier vélo rue vermenouze

Création de blog ou de site web de voyage

Création de blog ou de site web de voyage

Vous préparez un voyage ? Vous cherchez des infos pour créer un site web, carnet ou blog de voyage ?

Vous trouverez ici quelques pistes pour réussir votre projet de manière autonome :

 

Besoin d’un peu d’aide ?

Mais Pour ceux que ça intimide, je vous propose mes services pour vous aider à réussir votre projet. J’ai déjà réalisé plusieurs voyages à vélo, plusieurs sites web de voyage. Je connais bien les contraintes et écueils à éviter afin de réussir son site web.

Etant photographe amateur, je retouche les photos afin de les rendre attractive et souligner le propos du texte. Je réalise également des vidéos de voyage : prise de vue et montage.

Enfin je maitrise les subtilités pour avoir une présence en ligne optimale : référencement web, présence sur les media sociaux, tag efficace des photos et videos.

Exemples de sites de carnets de voyage

Je vous propose mon aide pour créer un site web, carnet ou blog de voyage.

 

 

Vous défendez une cause qui vous tient à coeur, êtes passionné(e)s et voulez avoir une présence optimale en ligne afin d’atteindre du monde ?

Besoin d’un nom de domaine personnalisé et un design original qui vous correspond ? Vous voulez pouvoir être localisé sur une carte en temps réel, gérer vos traces GPS, afficher les photos sur une carte, vendre en ligne des objets liés à votre voyage, une page d’appel aux dons, une traduction en plusieurs langues, être en bonne position sur les moteurs de recherche, être présents sur les réseaux sociaux, etc…?

Je peux vous conseiller dans tout cela et trouver une solution simple et adaptée à vos besoins.

La gestion de la sécurité, des mises à jour et sauvegardes ne doit pas être mis de coté non plus. Je peux également gérer la sauvegarde de vos appareils numériques qui vous accompagnent (téléphone, appareil photos) via des solutions de sauvegardes sur le “cloud”.

 

Voici quelques exemples des possibilités :

Solutions

 

  • Choix du nom de domaine (.fr, .com, .org, etc…)
  • Hébergement rapide et fiable avec sauvegardes
  • Site web personel ou associatif
  • Design 100 % personnalisable, attractif clair et agréable
  • Interface simple et compatible tous écrans (responsive design)
  • WordPress, Application Iphone / Android
  • Placement optimal dans les résultats de moteurs de recherche
  • Interaction du site avec les médias sociaux
  • Page d’appels au dons
  • Vente d’objets en ligne pour financer votre voyage
  • Formulaire de contact personnalisé
  • Journal de bord / blog / galerie photos / galerie vidéos
  • Gestion des commentaires, likes et partages d’articles
  • Création de carte basées sur GPS
  • Tag des contenus avec mots clés, GPS
  • Optimisation des photos, montage vidéo
  • Création de logo, génériques vidéo
  • E-mail personnalisé correspondant à votre nom de domaine
  • Gestion / création de newsletter (lettres de nouvelle)
  • Pas de publicité
  • Livre d’or

 

Mise à jour de votre site web ou blog pendant votre voyage.

Le secret d’un bon site web / présence sur les médias sociaux est la fréquence des mises à jour. Ni trop peu ni trop à la fois, la régularité est de mise.

Pendant que vous voyagez et vous éclatez, Je vous propose de mettre à jour votre site web. Vous me fournissez le contenu, on se met d’accord en amont de la mise en page et du sens a donner à vos propos. Vous ne voulez pas apportez un ordinateur dans vos sacoches ou sac a dos, un téléphone portable est suffisant, je m’occupe du reste.

Les possibilités sont les suivantes : Mise en ligne d’articles, d’images, de vidéo, gestion des commentaires, mais aussi retouche d’image, montage attractif des vidéos, Géolocalisation et tag pertinent des photos, vidéos et posts, traduction du site en plusieurs langues.
Je peux également gérer la sauvegarde de vos appareils numériques qui vous accompagnent (téléphone, appareil photos) via des solutions de sauvegardes sur le “cloud”. Cela évitera d’envoyer des DVD par la poste a vos proches 🙂

 

Création de souvenirs de voyage.

Vous êtes de retour de voyage et voulez mettre en forme vos récits ?

Mais aussi trier et améliorer vos photos, créer un livre souvenir à partir de votre sit web par exemple, faire des cartes postales, monter une vidéo attractive, organiser vos traces GPS, etc… Je suis également passé par la plusieurs fois et ca serait avec plaisir que je vous aiderai.

Voici quelques exemples de livres de voyage:

Contactez moi

Indiquez moi vos besoins, les sites web que vous aimez déjà…

3 + 8 =

Au bonheur des festivals de voyage (Toulouse et Chambéry)

Au bonheur des festivals de voyage (Toulouse et Chambéry)

Festival : La roue tourne

Pour notre premier festival de voyage en tant qu’exposant, on a eu la joie de se rendre à Toulouse pour “La roue tourne“.

L’association 2 Pieds 2 Roues organise pour la 2ème année consécutive son festival du voyage à vélo.

Qu’il est bon d’enfourcher son vélo et de partir à l’aventure, que ce soit pour faire quelques kilomètres ou des centaines, voire des milliers. Le vélo est accessible à tous, synonyme de liberté et d’autonomie, il est à la fois ludique et pratique. Au cœur des préoccupations actuelles sur les déplacements doux et la préservation de l’environnement, il permet de prendre le temps, de s’éveiller aux sensations et aux rencontres.

 

Ça a été pour nous le moyen de se frotter au monde des festivals, rencontrer des passionné(e)s de voyage, d’esprits libres et idéalistes qui ont la force de réaliser leurs rêves. Je pense, entre autres, à Benjamin Valverde et son livre “diagonale Eurasienne

On a été hébergé par une famille très sympa et impliquée dans le monde du vélo “utilitaire”.

Merci à notre famille également pour l’aide logistique le jour J.

Festival : Vélosons

Pour le second festival, on s’est rendu à Chambéry pour participer à “Velosons

Vél’osons 2017, c’est trois jours de découvertes et d’échanges autour du voyage à vélo, pour tous les publics.

Si la pratique cycliste, citadine ou de loisir, se développe, le cyclotourisme reste moins connu… Mais petit à petit, les mentalités évoluent et les sentiers s’animent de jeunes familles ou de baroudeurs suréquipés, de tous âges et conditions physiques. Sur leurs bicyclettes, ils s’élancent toujours plus nombreux vers l’aventure.

Pour cette troisième édition, Vél’osons vous invite à découvrir et apprécier plus encore ce mode de voyage écologique, humain et moderne !

 

Ce festival a été très agréable, avec toujours des rencontres de passionnés en tous genre, des gens optimistes capables de réaliser leurs rêves, même les plus fous !

Il y avait aussi des gens pour défendre le vélo “utilitaire” : se rendre au travail, aller à l’école, faire les courses… Je trouve ça particulièrement important aujourd’hui.

Nous utilisons le vélo en ville tous les jours, ils sont là pour faire évoluer la mobilité (au moins) dans nos sociétés. Échanger, discuter, découvrir les projets et aventures de nos compatriotes voyageurs nous a donné des ailes et nous a regonflé à bloc. Nous sommes rentrés à Aurillac les batteries rechargées et débordant d’énergie.

Merci à nos hôtes également et toux ceux qui sont venus à notre projection ou qui sont venus nous saluer à notre stand.

Hébergement lors d’un voyage à vélo

Hébergement lors d’un voyage à vélo

Voici quelques pistes pour se faire héberger lors de voyages à vélo, et d’autres pour éviter les petits désagréments que le voyageur solitaire, ou en couple peut rencontrer. Nos commentaires sont basés sur nos expériences de voyage en Amérique du nord et du sud.

Merci de laisser vos commentaires en bas de page !

Hébergement chez l’habitant

Il a notre préférence, pas parce que c’est gratuit comme on le lit ici et là, mais parce que c’est bien le meilleur moyen de rencontrer les gens et de comprendre leur vie quotidienne. On a pu rencontrer des centaines de famille de cette manière. Il y a eu de vrais échanges entre eux et nous, des discussions hyper enrichissantes, des réflexions autour d’un repas, des sorties et des visites ensemble à pieds ou à vélo. Dormir chez l’habitant a aussi, à notre grande surprise, initié des amitiés comme à San Diego en Californie (Chris), et au Mexique à Guadalajara (Tino) ou encore Morelia (Carlos). Bref nous avons réellement eu l’impression d’avoir partagé des fragments de vie avec nos hôtes et par la même un peu mieux compris la réalité du lieux.

1. Warmshowers

La communauté Warm Showers est un système d’échange gratuit d’hébergement entre cyclo-randonneurs à travers le monde. Les personnes qui souhaitent héberger des cyclo-randonneurs s’inscrivent et fournissent un moyen d’être contactés pour de temps en temps héberger quelqu’un et partager le récit de ses aventures autour d’un verre.

Pour se faire héberger, rien de plus simple : on s’inscrit, puis on peut contacter des hôtes sur la route prévue, et leur demander s’ils sont disponibles pour nous héberger. On s’y prend un peu a l’avance en général (une semaine). Quand on peut, on ramène un petit cadeau. On appelle toujours nos hôtes avant d’arriver pour confirmer une heure de rendez vous. Ça fonctionne dans beaucoup de pays, c’est gratuit, les dons sont encouragés et acceptés ici. Pour finir il existe une application pour smartphone qui fonctionne bien.

Egalement, on peut héberger des gens chez nous si on a de la place : on définit alors ce que l’on peut mettre à disposition (lit, jardin, cuisine, etc…) puis les voyageurs peuvent venir. C’est toujours un moment d’échange assez intense et très intéressant, tous les profils sont présents sur le site, c’est très enrichissant. On peut bien sûr se définir comme “en vacance” quand on ne peut héberger, il n’y a donc aucune obligation, c’est très flexible.

2. Autres sites communautaires pour se faire héberger

Il existe plusieurs autres site, pas “reservés” aux cyclistes, mais ouverts à tous types de voyageurs

  • Couchsurfing “Séjournez chez l’habitant et rencontrez d’autres voyageurs”
  • The hospitality club “Notre but est de faire en sorte que les gens se rencontrent (visiteurs et hôtes, voyageurs et habitants).”
  • Le Cyclo Accueil Cyclo (CAC) ” Le “Cyclo-Accueil-Cyclo” (CAC) est une liste de personnes volontaires pour héberger (un endroit pour dormir et une douche) les cyclo-voyageurs qui passeraient par chez eux.”
  • Japan cycling : Hébergement au Japon.

Il en existe d’autres, plus centrés sur un pays par exemple.

3. Toc toc … “peut on dormir chez vous” ?

Une autre solution est d’aller frapper chez les gens, laisser la timidité sur le vélo, avec votre plus beau sourire, un air un peu fatigué quand même. On demandait de l’eau par exemple, ça nous laissait le temps de nous présenter. Si le courant passe, un petit “Peut-on camper dans votre jardin ?” passe dans 90 % des cas.

En Amérique du sud, ou Mexique on allait chez les gendarmes, pompiers, policiers, écoles, églises : c’est une pratique commune dans ces pays. Demander l’autorisation vous assure une tranquillité d’esprit.

 

Camping sauvage !

c’est aussi un moyen de passer les nuits que nous apprécions beaucoup.

Pas grand chose à dire si ce n’est qu’il vaut mieux être sur le terrain de personne… Cacher sa nourriture s’il y a des animaux sauvages, vérifier la marée si on est en bord de mer, jamais à proximité immédiate d’un torrent ou d’une rivière, on ne fait jamais de feu.

C’est parfois la seule solution dans les régions éloignées ou désertiques mais c’est la promesse d’une nuit étoilée comme jamais …

Hôtel / Camping / Auberges

Exténués d’échanger avec vos hôtes warmshowers et de vous coucher à minuit ? insécurité dans la rue? malade ? Ces solutions payantes ont le mérite de vous laisser tranquille dans votre chambre…

Les hébergements se trouveront sur place, dépendamment de l’endroit on demandera ou on ira à l’office de tourisme. En général on est mieux tombé en demandant aux gens dans la rue : les conseils avisés nous ont évité des endroits bruyants, ou encore on s’est fait inviter à la maison…

Nous avons aussi utilisé à plusieurs reprises airbnb

 

Nos erreurs

En espérant qu’elles peuvent servir à d’autres

  • Ne jamais se cacher pour dormir dans les pays relativement pauvres : éviter le camping sauvage.
    Pérou près de Cusco, arrivés à un col qui allait nous faire descendre de 1000 mètres le lendemain, on voulait prolonger le plaisir de la vue, du crépuscule et passer une soirée tranquille au milieu de cette belle fôret, on a dérogé à notre règle de demander l’hospitalité aux habitants, pourtant distants de 1 kilomètre seulement, on s’est bien caché au bord de la route, mangé et endormis sur nos 2 oreilles.
    On a eu un charmant réveil vers minuit : 4 brigands on essayé de nous voler les vélos, ce à quoi on s’est opposés. Après 2 heures de discussions ils sont repartis avec nos affaires de valeur (cartes de credit, appareils photos, passeports…) Une sacré frousse qui se termine bien heureusement. a lire ici . Cela n’a pas été la seule raison, mais ça a mis un terme à notre voyage.
  • Si on est sur un terrain privé, toujours demander l’autorisation de camper.
    Il fait nuit ? Il pleut à torrent ? Ça fait rien: demandez pour poser la tente. c’est aux USA cette fois-ci que les propriétaires sont venus nous voir pour nous demander “ce qu’on foutait la” alors que l’on venait d’arriver… La délation existe : se cacher ne fait qu’augmenter les risques. Ça s’est toujours bien finit mais les interrogatoires peuvent être intimidants.
  • Hôtels et auberges : surveiller les affaires
    J’avais l’habitude de laisser la bouteille d’essence mal-odorante en dehors de la chambre d’hotel pour des raisons de santé et de sécurité. Elle a un beau jour disparu au fin fond du Mexique : on nous a expliqué que le dehors de la chambre est du “domaine public”…à tout malheur quelque chose est bon, on a fabriqué un réchaud nous meme

 

Références

Dormir

 

 

Choisir l’éclairage de son vélo de voyage

Choisir l’éclairage de son vélo de voyage

Il existe plusieurs type d’éclairages adaptés aux voyages à vélo.

  • Les plus anciens sont à pile. Bon marché, mais peu puissants, et reste le problème des piles.
  • A dynamo fonctionnant avec le moyeux avant : Toujours allumée, toujours chargée, mais j’ai eu des problèmes électriques constants avec la dynamo, et le câblage qui s’abimait. Certaines marques de vélo font passer tous les câbles dans le cadre, c’est peut être une solution.
  • A batterie Li-ion intégrée, recharge USB. puissantes, voir très puisantes, versatile car on sen servait aussi comme lampe de poche. Elles restent chères pour les modèles puissants, peuvent être volées facilement.

Lampe Li-Ion usb

On a opté pour des modèles a batterie LI-ION intégrées pour leur puissance car on les utilisait en plein jour (on ne roulait pas de nuit). L’idée est de se faire voir sur la route.

On avait les modèles de NiteRiders Lumina micro 350 devant et Bontrager Flare R Tail à l’arrière.

L’autonomie est de 10 heures en mode clignotant à la puissance maximum (350 lumens avant, 65 arrière). Pour les recharger on avait emmené avec nous un chargeur USB ravpower 3 ports USB, qui servait également à charger notre appareil photo (Fuji X100T), et le téléphone. Ca fait pas mal de câbles. On s’était organisé pour toujours garder les lumières arrières chargées, on est jamais tombé en rade sur la route. Le temps de charge était de 30 minutes tous les jours à peu près.

On se servait des lumières avant comme lampe de poche lors des bivouacs.

Autre option

Le vélo de Nelly était équipé d’une lumière arrière REELIGHT SL500.  C’est un éclairage sans pile qui fonctionne grâce à un champ électro-magnétique provenant de ses 2 aimants, sur les rayons du vélo et un générateur qui se monte sur le cadre.

C’est un bon compromis si vous n’avez pas envie d’installer une dynamo dans le moyeu avant, peut être un peu lourd, mais ça a fonctionné tout le temps sans problème.

La lumière n’est pas très puissante mais ca fonctionne dans les zones d’ombres et bien sur la nuit. La journée en plein soleil ça ne se voit pas par contre.